НИКА САМОФРАКИЙСКАЯ МОЖЕТ СТАТЬ НЕБОСКРЕБОМ
В эпоху ‘небоскребного’ безумия, где метрополии мира соревнуются за обладание самого высокого здания, молодой бизнесмен из России представил себе иного рода архитектурную достопримечательность. 37-летний Василий Клюкин, основатель Совкомбанка и менеджер фонда недвижимости К2Н, в течение прошлого года работал над концептуальным архитектурным проектом, который позволил бы дать небоскребам и другим знаковым зданиям легендарный статус. Весь проект начался, когда Клюкин купил небольшое здание в Монако, которое он затем желал бы заменить другим высоким, как ориентир для принципата. Для того, чтобы убедить принца Альберта II, он начал рисовать оригинальные небоскребы и башни с целью создания наиболее впечатляющих и красивых, которые подходили бы престижному городу-государству. По его твердому убеждению,-
Russie : Vasily, les idées par millions
Vasily Klyukin est un homme d’affaire russe qui a fait fortune dans la banque et l’immobilier. A 38 ans, ce richissime businessman voit les choses en grand. Il a récemment publié un livre regroupant ses projets architecturaux les plus fous, partira dans l’espace avec DiCaprio en 2015 et prévoit d’acquérir un sous-marin russe à but touristique. Rencontre.
Par Laura Mousset
Un hôtel luxueux dans le 16ème arrondissement de Paris. A l'entrée du bâtiment, Vasily Klyukin. L'homme est souriant, décontracté : jean, basket et lunettes de soleil sur le nez. Dans une main, son livre de projets ; dans l’autre, un paquet de cigarette. Il prend place sur la terrasse, silencieusement, en face de sa traductrice, Helena.

Aux questions posées, les réponses tardent à arriver. « J’analyse tout » affirme Vasily, entre deux bouffées de cigarettes. Lorsqu’on lui demande pourquoi il a décidé de publier son livre de projets de buildings, il reste plutôt évasif, voir presque confus. A l'en croire, la crise économique, la concurrence dans le domaine de l'immobilier et son intérêt pour le design expliqueraient cette démarche.

C'est que, réunir une cinquantaine de bâtiments fictifs dans un ouvrage, suscite beaucoup de questions. Quel est vraiment l’objectif du richissime businessman ? Aujourd'hui, « mon principal but est de construire une tour à Monaco. Je veux prouver que mes projets sont réalisables, c’est un défi. C’est un peu comme Léonard de Vinci avec son parachute (le génie italien a construit le premier parachute au XVIè siècle, ndlr) » assure, sans fausse modestie, le millionnaire. Avant de solliciter le permis de construire auprès de la famille princière, il veut d'abord, dit-il, « être un peu plus célèbre. D’ailleurs, avec la médiatisation du projet, peut-être le savent-ils déjà !».

Compte-t-il faire construire tous ces gratte-ciels visibles dans cet ouvrage, aussi luxueux qu'iconoclaste ? Pour le moment, malgré « ses nombreuses propositions » d’architectes et designers pour travailler avec lui à New York, en Tunisie ou à Hong-Kong, il préfère ne pas répondre et se concentrer sur sa tour à Monaco. De toute manière, selon lui, « beaucoup de gens, d’investisseurs manquent de courage pour construire les tours que j’ai dessinées. Souvent, les gens ont peur de ce qui est original » regrette-t-il. Mais il reste persuadé d'une chose : "la technologie d'aujourd'hui permet de construire tous mes bâtiments".

Sans formation dans le domaine de l’architecture, il assure qu’il possède « tous les facteurs qui permettent d’être spécialiste dans le domaine : je suis doué en mathématique et j’ai une grande expérience dans l’immobilier et la construction ». Malgré tout, à l'avenir, il souhaite donner une nouvelle direction aux architectes.

Vasily a donc une philosophie futuriste doublée d'une certaine audace. A ceux qui en douteraient, il renvoie les sceptiques à son ouvrage et à son dernier projet, bien établi celui-là : en 2015, il s'envolera, direction l'espace...avec Leonardo DiCaprio.